Sur les murs de l’exile….

….Sur les murs de l’exile, j’ai essayé d’écrire un poème….mais  j’avais oublié qu’en exile ils ont condamné les mots au silence….brûlé toutes les feuilles….kidnappé les seules idées qui nous permettaient encore d’espérer …..

 ….Sur les murs de l’exile, je voulais aborder une lueur d’espoir  qui se trouvait de l’autre côté de la rue….mais en exile j’avais oublié qu’on ne peut pas traverser la rue  où on veut….

 ….Sur les murs de l’exile, j’ai vu défiler ma vie…celle de bien d’autres….Ceux qui avaient dessiné des visages avec leurs larmes…et d’autres qui avaient dessiné des mots avec leur sang…

 ….Sur les murs de l’exile, j’avais envie d’écrire une phrase stupide….des mots insignifiants….mais j’avais peur que comme chez moi, un demi-mot nous condamne au bûcher….et une demi-phrase nous fait disparaitre….

 ….Sur les murs de l’exile, j’ai cherché des versets sacrés….des rêves qui arrivent encore à fleurir sous la grisaille du ciel….

 ….Sur les murs de l’exile, la vie nous a damné à l’instant où nous avons préféré vivre sans rêves….

 ….Sur une terre où l’amour vis en exilé….Etranger sans visage…..