L’hiver des orphelins…

Au milieu d’un hivers majestueux…

La neige couvrant le sol, tel un drap cachant des visages endormis…

Quelques plantes le repoussant désespérément….

Les autres se sont rendues à l’évidence….

L’hivers est bien là, ne comptant pas partir de sitôt….

Etrange silence qui nous entoure…silence eternel que nous sommes…

Des arbres reniant leurs feuilles devenues orphelines…..

Des rochets figés, tel les cicatrices d’un survivant…

Le soleil qui s’est enfuit, tel un piètre déserteur sans honneur…

Des lèvres bleuâtres et des regards perdus….l’hivers ne fait que commencer….

Ah !! c’était charmant le printemps que nous avons délaissé…

Puis, maintenant les souhaits et le froid qui accompagne nos nuits….

Etrange sentiment de reproche…

…au milieu de ces âmes assiégées…

….loin de ces lointains rêves confisqués…

Joyeuses pensées faisant intrusion de temps à autre…

Un semblant de chaleur….

Malheur !!!….l’hivers est toujours là…..!!

A la surface du lac, aucun reflet de mon visage…

La gelée l’a forcé à ne plus dessiné…

Points de baisers…Point de danse…Point de sourire à l’insouciance….

Un regard amère sur ce tableau maudit….

Quand l’arc-en-ciel reviendra lui redonner des couleurs ?….

Maintenant que je vois ce tableau tapissant mes pas….

Je me dis à le voir que le monde sommeille tristement….

Des corps absents, des yeux s’accrochant aux sommeil péniblement…

                        ——–

Non loin de là, des orphelins éveillés….

Attendant dans une innocence affligeante….

Une mère que l’hivers leur a arraché….

Un père errant loin, dont ne reste qu’un souvenir fissuré…

Entre ces quatre mures les pleurant….

…une bougie refusant de s’éteindre…

…soufflant un peu de chaleur dans leur corps abimés….

Des yeux fixant la porte condamnée…

Le souffle du vent brisant le silence de ce lieu….

Le froid a eu raison de leur sourire….

Des corps frissonnants…..

Des yeux sommeillant tristement….

Cœur innocent, semblait murmurer quelque chose….

La bougie s’est éteinte, les murs pleurant en silence…

La porte est toujours condamnée, sans visiteur dans l’horizon…

Si ce n’est le vent qui souffle telle une bête acharnée…

Annonçant que pour ces orphelins…

…..L’hivers ne fait que commencer… !!!

Publicités

Le temps d’un vœu….!!

Se mettre à traverser des déserts….disperser des désirs…..

Détourner le regard sur des lèvres qui viennent colorer nos vies…..

Fuir le vent et ses promesses de l’avenir….

Des rêves qui se trouvent refuge dans l’oubli et l’indifférence…..

Des vies susceptibles de les consoler….

Franchir des horizons sans pour autant se soucier des signes qui remplissent nos routes….

L’âme du monde est tombée dans l’oubli….rangée par le chagrin des êtres sensés la maintenir en vie…..

Atteindre sa légende se trouvant au bout de ses rêves….

Prier avec des mots simples….

Sourire à la sagesse de la patience….

Une larme sincère dans un moment de nostalgie….

Mettre les mots de côtés pour enfin les vivre…..

Ne pas se soucier du temps ni de l’espace qui le chasse…

Regretter des chemins qu’on a traversé….des sourire qu’on a ignoré….

Se voir passer sa vie à la regretter….

Condamner sa vie à une fuite sans âge ni visage….

Pouvoir s’arrêter sans se demander qu’il sera le soleil qui éclairera notre demain…s’il se décide enfin d’apparaitre…

Aimer les fleurs sans pour autant les décapiter de leurs racines….

S’évanouir sous le soleil sans pour autant dénigrer la sincérité de la nuit…

Crier aux yeux du monde…..

Permettre au cœur de pleurer….sourire…aimer…raconter son histoire….

Ne pas le condamner au silence du doute et la cruauté des regrets….

Se réveiller un matin sans regretter d’être encore en vie….

Oublier pour une fois de vivre dans le passé….

Voir le jour se lever et l’accompagner dans son voyage….

Il pleut au paradis…!!

Il pleut au paradis….

Il pleuvait ce jour où je m’apprêtais à rendre visite aux âmes qui l’habitaient…

Il pleut au paradis…

Au milieu de toutes ces âmes qui prient dans le silence…

Il pleut au paradis…

Alors que les anges remplissent l’espace de chants et de lumière….

Il pleut au paradis…

Au milieu de ces images qui me traversent…..

Il pleut au paradis…

Et mon cœur contemple l’horizon et les nuages blancs qui le couvrent….

Il pleut au paradis….

Et une seule étoile vient me rendre visite…me concilier..me parler…me sourire..

Il pleut au paradis…

Et mon cœur se noie dans ce silence……il souris en regardant cette lumière hésitante…

Il pleut au paradis…

Et les êtres sont assoiffés de vie et d’envie….

Il pleut au paradis…

Et les cygnes qui disparaissent dans l’horizon….

Il pleut au paradis….

Et le soleil pleure une autre journée qui s’évanoui derrière les collines….

Il pleut au paradis…

Et les mêmes interrogations qui empoisonnent la marche du vent….

Il pleut au paradis….

El les mêmes visages qui se cherchent une raison de vivre….

Il pleut au paradis…

Et l’abandon nous habite comme toujours….

Il pleut au paradis…

El les même vies qui se basculent sur cette route que le temps leur a choisi…

Il pleut au paradis…

Et le soleil ne fait que pleurer le printemps qui a déserté….

Il pleut au paradis….

Et le silence nous habite sans qu’on ait à se révolter…

Il pleut au paradis….

Et nos âmes sont toujours assoiffées…..